22 février 2009

La nouvelle façade de l'Empire

Pour certains d’entre nous qui fréquentons les bureaux d’ARTAGA rue de l’étoile, la nouvelle façade de l’Empire, avenue de Wagram, nous est déjà connue. Grande vague molle, cette ondulation de verre n’est pas sans rappeler le prodigieux effet d’image de synthèse de la façade ondulante sous l’impact d’un hélicoptère dans le Matrix des frères Wachowski! Tout de courbes et de reflets, le commentaire sous jacent à « l’ idée première » , c’est-à-dire au concept préalable, l’esprit, le signifié, est clairement identifiable... [Lire la suite]
Posté par amaury hutt à 00:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 février 2009

CHRISTIAN MARTINCOURT ou la peinture décorative comme don .

(DON : Lat : donnum : 1 - Qualité naturelle 2- action de donner 3- chose donnée) Le parcours d’un FORMATEUR. Des grands décors monarchiques aux compositions élaborées lors de l’émergence du nouveau Paris du second Empire, la peinture à toujours été associée à l’architecture. Les peintres, sculpteurs, compagnons ou artisans, ont travaillé de génération en génération, affinant leurs savoir faire ,transmettant les techniques ,renouvelant au gré des engouements et modes, les traditionnelles factures des décorations qui nous... [Lire la suite]
Posté par amaury hutt à 22:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 janvier 2009

Un peintre à paris

Rue de Grenelle à l’angle de la rue Saint Guillaume, derrière d’imposantes grilles donnant sur la rue ,très discrètement travaille un peintre décorateur. Les soirs d’automne, une lumière jaune éclaire l’interstice de lourds rideaux bleu nuit, il n’est pas rare de voir certain passant regarder au travers des fenêtres, le front collé aux grilles…certaines japonaises ont ramenée de savoureux clichés d’un intérieur typique d’atelier parisien . La cour de l’immeuble qui a gardé ses anciennes écuries se voit paysagé par un beau figuier... [Lire la suite]
Posté par amaury hutt à 14:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2008

Les décors peints de la Païva redécouverts

L’hôtel de la Païva des Champs Elysée sort de sa gangue de fumées, de goudrons, de suies noirâtres qui recouvraient les peintures décoratives d’une uniforme patine naturelle et protectrice. Pendant des années, les fumées des lampes à pétrole et au gaz, les pipes et cigares, les poussières grasses des émanations corporelles, des salissures naturelles emmenées par l’air chaud ont fait disparaître les couleurs et les motifs peints, des plafonds, des corniches puis, petit à petit des murs. Transformé en restaurant, en Cercle,... [Lire la suite]
Posté par amaury hutt à 11:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :