87054988_o

 

La couleur est de la lumière.

La lumière est une onde avec un spectre et une amplitude.
Les sons sont des ondes avec aussi un spectre et une amplitude.
Elles ont un langage commun: ton, nuance, gamme, note, harmonie, rythme, valeur, chromatisme.
Nous utilisons pour parler de la couleur ou des sons un descriptif le plus souvent à connotation visuelle. Lorsque l’on parle de musique ou de peinture des mots semblables reviennent en un vocabulaire codifié pour décrire nos sentiments: sombre, vif, chatoyant, brillant, gai, triste, froid, chaud etc ..
Le rapport entre musique et couleur a été élaboré depuis bien longtemps non seulement par des peintres et des musiciens mais aussi par de nombreux chercheurs, physiciens et mathématiciens.

Les équivalences sont pour certains une évidence et les «correspondances» s’affichent sans retenues.

Bertrand-Castel-Clavecin-oculaire-1725

Clavecin Oculaire 1730


Certains instruments de musique ont eu aussi pour fonction de faire apparaître de la couleur: comme ce clavecin oculaire de Louis Bertrand Castel fabriqué en 1730 avec ses fenêtres de verres colorés illuminées s’ouvrant en correspondance des notes jouées.

L’orgue à gaz ou Pyrophone de Frederick Kastner en 1869, le Chromola de 1915, le Sarabet de 1919, le Clavilux de 1922...on lira avec grand intérêt le parcours extraordinaire des chercheurs musiciens forçant la technique pour afficher les sons couleurs en une oeuvre inédite dans l’excellent mémoire Ensad de Gilles Chapalain  : « Les instruments de «musique des couleurs»» 2003

Cliquer ICI

Certains compositeurs n’ont besoin que de papier et de crayons, d’un clavier d’orgue à la rigueur..pour afficher des couleurs, pour voir des couleurs...
Olivier Messiaen est un peintre musicien qui  ne s'inspire pas des sons naturels ( cascades, vents, chants d'animaux) mais les annotent et les transcrits en partitions,  transformants ainsi en musique les chants d’oiseaux qui eux même savent allier couleurs et sons dans une gamme infinie.

messiaen-2

Il en va ainsi des couleurs des pierres millénaires des canyons américains au soleil levant. Les vallées de lumières de Bryce Canyon ou de Zion Park deviennent des notes de musiques colorées à l'extrême comme seul un synesthéte peut le faire.

 

Synesthesia


Il fut savoir que la synesthésie est une très particulière affectation du système nerveux, c’est sans que cela soit une explication exhaustive la proximité de certaine terminaisons nerveuses qui facilite une passerelle de connections lorsque les sens sont sollicités.
Le dictionnaire Robert donne de cet état la définition suivante: « trouble de la perception sensorielle caractérisé par la perception d’une sensation supplémentaire à celle perçue normalement, dans une autre région du corps ou concernant un autre domaine sensoriel.»
Il existe plusieurs types de synesthésie . La première et la plus courante est la synesthésie dite bimodale ou synopsie qui allie deux sens sans effet d’aller et retour, la musique provoquant des couleurs mais les couleurs ne renvoyant pas aux sons.
La synesthésie multimodale est beaucoup plus rare et complexe. Alliant sons, couleurs, formes , les interactions entre les sens sont symétriques et forme une chaîne ininterrompue de correspondances multidirectionnelles.

web_synesthesie--469x239


Olivier Messiaen a tenté de cerner ce phénomène qu’une explication purement physiologique ne saurait réduire : « Sans être atteint de synesthésie physiologique, lorsque j’entends, ou lorsque je lis une partition en l’entendant intérieurement, je vois intellectuellement des couleurs correspondantes qui tournent, bougent, se mélangent. »

 Messiaen, Olivier, Technique de mon langage musical, Paris, Leduc, 1944

06tomm600


Ce sont des sensations subjectives mais réelles qui si elles sont connus depuis assez longtemps ne sont étudiées que depuis peu. Encore mal expliquée, la synesthésie peut ainsi être facilitée par l’éducation de la prime enfance ou les sollicitudes sensitives seraient favorisées.
Messiaen est par sa synesthésie sensitive un révélateur des sons couleurs qui timidement se cachent à la plus part .


Chronochromie, création de 1960 où le temps, Kronos, est découpé par la couleur, Krôma. La pièce joue de trente deux effets d’orchestre qui se renouvellent en symétrie, permutent en superposition, système complexe qui suit les chant d’oiseaux et leur couleurs particulières.

600px-Resurrection_dead_MNMA_DS_1893

"Résurrection de morts "Sainte Chapelle Paris


La présentation en audition privé sous l’égide d’André Malraux d’" Et exspecto resurrectionem mortuorum " ( Et j'attends la Résurrection des morts) à la Sainte Chapelle le matin du 7 mai 1965 fut pour le public un voyage à la Timothy Leary ; une cascade de notes apotropaïques dans la lumière du soleil matinal éclaboussant les musiciens et le public de tâches de couleurs du treizième siècles.

 

Messiaen_PRCD924


 La «Reprise par Intervertion» du premier "Livre d’Orgue" fonctionne ainsi comme une tentative de contact avec une entité inconnue, une part de nous même aussi inconnue que les visiteurs du troisième type, un méta langage non décrypté de sons couleurs semblant sortir du synthétiseur modulaire ARP 2500 utilisé par François Truffeau dans le film de Steven Spielberg «Close Encounters of the Third Kind» en 1977..

Code musical avec bande de couleur de cinq notes composé et joué par John Williams.

Sol (octave 4) La (octave 4) Fa (octave 4) Fa (octave 3) Do (octave 4)

Rencontre_du_troisième_type_-_Code_musical

 

pour écouter le" wild signal ": cliquer ICI

26000024

"close encounters "

Les couleurs deviennent aussi des sons ...les oiseaux, les rochers, les cieux impénétrables, la création toute entière devient musique. Messiaen compose entre 1971 et 1974 une pièce pour orchestre, piano, glockenspiel ( vibraphone en métal) et cors, devant les couleurs des canyons de l’Utha. Ce sera "Des canyons aux Etoiles"

messiaen

Les mouvements des trois parties musicales portent les noms des canyons, des lieux , des oiseaux qui ont inspiré le peintre musicien .

Cebr_Overview

Cedar Breaks


Bryce Canyon, Zion Park, Cedar Breaks, les orioles, la grive des bois, le moqueur polyglotte , Omao, Leiothrix...etc
la synesthésie devient un enseignement, les couleurs apparaissent sur les sons, le rythme passe en phase colorée et la gamme se nuance de tons qui s’échelonnent sur le prisme .... les oeuvres s'enchaînent et la lumière irradie l’oeuvre ...

Bryce canyon 2

Bryce Canyon



« il y a la recherche du son-couleur, qui est la plus grande caractéristique de mon langage. »


 Messiaen, Olivier, Technique de mon langage musical, Paris, Leduc, 1944.

 

qj-oXDH1-k7mb7G798xn6V6pqlo

 

Newton est le premier à tenter une corrélation entre les couleurs du prisme qu’il agence en cercle et la gamme dite Phrygienne ( mi, fa, sol, la, si, do, ré, mi)  extraordinaire tentative qui n’est motivée que par la recherche pure , l’idée fascinante d’établir des correspondances et donc de «déchiffrer» ce monde des perceptions physiques, optique et auditive.

Le savant jésuite du clavecin oculaire cité plus haut, Louis Bertrand Castel poursuivra ces recherches en 1725 dans son livre «l’Optique des couleurs» .

Gilles Chapalain dans son mémoire cite Castel en un passage éloquent 'qu'il en soit remercié ici)  :
« Il y a un son primitif et fondamental, appelé UT, qui donne le ton à tous les autres, par lequel ils commencent et finissent tous. Il y a une couleur mère et la base de toutes les autres: c’est le bleu ou le noir (....) d’où tout part."
"Le premier son en Ut en enfante deux autres, sol et mi, qui avec lui, forment l’essentiel de la musique, l’harmonie primitive et fondamentale, ut, mi, sol. Il y a de même trois couleurs primitives bleu, jaune et rouge."
"Il y a cinq toniques,ut, ré, mi, sol, la et deux semi-toniques naturelles, fa et si, formant tous ensemble la gamme diatonique, ut, ré, mi, sol, la, si, ut. Il ya de même cinq couleurs toniques et deux semi-toniques, formant la suite des couleurs, bleu, vert, jaune, aurore, rouge, violet, violant et beau."
"Enfin il ya douze demi-teintes de couleurs, douze degrés de coloris, formant une nuance suivie et un cercle parfait, bleu, céladon, vert, vert olive, jaune, etc. qu’on a traité de chromatiques c’est à dire de coloris, de nuances, depuis plus de deux mille ans avant que de connaître leur parallélisme analogique, avec lesdits douze degrés de couleurs.»

ou-louer-des-sonosjeux-de-lumiere-a-paris-1


Les archéologues amateurs avant la pierre de Rosette donne aussi à l’épigraphie égyptienne des alphabets très «cohérents» mais la lecture des temples était malgré tout impossible!
Plusieurs tentatives eurent lieu ainsi de faire correspondre les notes et les couleurs sans aller plus loin qu’une grille arbitraire qui servait avant tout à pouvoir élaborer des instruments de sons-lumières.

 


Il serait plus signicatif d’effectuer des rapprochements compositeurs peintres pour exciter notre synesthésie volontaire:
Par exemple?
Bach / Engherrand Quarton
Berlioz / Delacroix
Charpentier / Latour
Debussy / Monet
Webern / Klee
Malher / Caspart David Friedrich
Wagner  / Klimt
Beethoven / Courbet
Arvö Pärt  / Mark Rothko
Ligeti / Vasarely
Varèse / Rouault
Stockhausen  / Peter klasen
Falla / José Maria Sert
Ravel / Matisse
Schoenberg  /Soulage  /  Kandinsky  ( il a réalisé des effets de lumière sur la musique de Schoenberg!).
Zappa / Donald Roller  Wilson ou plutôt même Tanino Liberatore !
Rolling Stones / Robert Malaval

Reste à pourvoir Schumann, Mendelshonn, Schubert , Dutilleux ou  Rautavaara ...etc ....
Les commentaires sont ouverts pour compléter la liste.