IMG_2121

L'entrée du RCA Building a heureusement gardé ses peintures originales de José Maria Sert: " le Triomphe de l'humanité" .
Commandée en 1932  par John D Rockfeller pour le grand complexe éponyme de New York, cette série de peintures réalisées sur toiles à Paris puis marouflées in situ est un tour de force à plus d'un titre.

IMG_2131 IMG_2132

D'abord technique : Ajustées et marouflées sur des panneaux de bois puis retouchées, les toiles sont recouvertes de feuilles d'argent puis protégées de l'oxydation par un vernis. JM Sert a utilisé un glacis au vernis dilué à l'essence de pin. Les couleurs vont du sépia à l'ombre brulée …dégradés et modelés utilisent la luminosité du fond pour créer les volumes.

Cette technique propre à J.M. Sert montre pour la première fois des rehauts de blanc utilisés par touches très discrètement.

IMG_2126 IMG_2127

Puis deuxième tour de force: l'ampleur de la commande et la complète suprématie de Sert sur ses "concurrents" !

Les peintres sollicités pour participer au projet étaient les plus représentatifs des années trente . John D. Rockfeller demanda ainsi à Henri Matisse,Pablo Picasso , Franck Brangwyn et Diego de Rivera.

IMG_2136 IMG_2138

Toile de Franck Brangwyn.

Le discret et talentueux Frank Brangwyn réalisa en 1934 un décor très intéressant intitulé " Man's ultimate destiny". Cette peinture toujours en place fut réalisée en accord avec la technique de Sert , c'est à dire en sépia monochrome sur fond légèrement doré. Cette composition est signée, ce qui n'est pas le cas pour les décors de Sert.

IMG_2137

Mais rien n'y fait, ce travail est complètement occulté par celui de Sert et ignoré par les visiteurs qui ne peuvent même pas trouver son nom dans le guide touristique donné à l'entrée du Rockfeller center "Tour of the rock, Rise to the top".

Même le site Gonyc.com ( go new york city) affiche sans complexe une photo du travail de Brangwyn avec une légende attribuant la paternité de l'oeuvre à Sert!

IMG_2124

Lobby plafond: la ronde des avions.

Le muraliste Diego de Rivera, à qui fut attribué le mur d'accueil du lobby central, position privilégiée s'il en fut, se vit choisi pour ses qualités artistiques et non pas pour ses opinions politiques divergentes de celles de son commanditaire qui montrait par ce choix, une grand ouverture d'esprit et même une certaine tolérance irénique .
La fresque, car c'est bien d'un travail fait sur le mur et sur l'enduit de plâtre frais dont il s'agit, fut détruite sur ordre de John D Rockfeller le samedi 9 février 1934 à midi.

Rivera s'affranchissant de ses maquettes et projets réalisa une fresque communiste avec Lénine et drapeaux rouge bien loin de "l'homme à la croisée de sa route" montrant l'évolution du travail et la mécanisation comme progrès …exit Rivera et commande supplémentaire pour José maria Sert qui n'eut pas à évincer ses deux autres concurrents qui déclinèrent l'offre, ne voulant pas mettre leurs peintures dans un "lieu de passage"!

IMG_2148 IMG_2145

La paix et Le progrès industriel.

Le progrès industriel, la médecine, l'abolition de l'esclavage, la paix, sont la première série de 4,76 m x7 m  livrée en 1933 ." Le progrès américain " est le thème des peintures du hall dont le panneau d'accueil fait 11,50m de long sur 4,64 de haut ..l'ensemble du plafond comme les remontées latérales des deux escaliers sont décorés  les thèmes se succèdant avec des tailles impressionnantes : Le Temps, le Feu, la Lumière,la Fraternité. Puis "la guerre et la paix""  Le soleil et le feu pris au soleil" …La dernière commande de Sert est terminée et livrée à la fin de l'année 1939 ce qui coïncida avec la fin de l'ensemble des travaux de construction des six blocks du désormais célèbre Rockfeller center .

IMG_2141

Pendant la construction et l'installation des décors peints, Edward Trumbull, un peintre, muraliste et décorateur, coordonna l'ensemble des thèmes de couleurs et supervisa la cohérence décorative.
Les marbres devaient être en accord de tonalité avec les peintures comme avec les cuivres et laitons des rampes et luminaires. Edward Trumbull fut un ami de Frank Brangwyn et connaissait Sert depuis ses premières réalisations New yorkaises pour W. Waldorff ou Harrisson Williams à Long Island.

Il est  maitre en concordance et harmonie de couleur, il connait toutes les difficultés et subtilités des agencements de décors.

Et pour cause..

chrysler_lobby

Les peintures du trop fameux Chrysler Building en témoignent . Réalisée par Edward Trumbull sur toiles en 1930, cette incroyable peinture est un patchwork dense et colorée, où comme sur le plafond du GE building, l'on retrouve des avions en mouvement, des foules de travailleurs ."Transport and Human Endeavor" que l'on peut traduire par" l'effort humain et les transports" est le titre de l'oeuvre et s'inscrit dans une subtilité de ton qui concorde avec les murs de marbre rouge du Maroc aux dessins hallucinants comme avec le jaune de Sienne du sol.

IMG_2241

Le christ offrant son dos aux douleurs de l'humanité.

Harmonie telle que le décor est intégré dans un ensemble qui le rend lisible avec attention, il se découvre à la vision petit a petit car le plafond assez bas, ne laisse voir la figure christique de dos avec une représentation en plan du building allant de la porte principale jusqu'au "Desk" d'accueil qu'en levant bien la tête! Richesse des détails, couleurs et maitrise technique autant qu'artistique, cette peinture est d'une modernité déconcertante ..un pari fou, une allégorie sans limite un fourmillement qui rejoint le colossal épuré de José maria Sert.

IMG_2246  IMG_2249

IMG_2244

Peinture et signature d'E.Trumbull 1930

Les deux ensembles décoratifs qui comptent et compteront de plus en plus comme des joyaux Art Deco  sont bien sur à la merci des outrages du temps et des hommes. La société  bien connue "Evergreen" spécialisée dans la peinture décorative et les restaurations fut amener à intervenir en 2009 . Nettoyage des vernis jaunis et obscurcissant les visages, rafraichissement des tonalités en enlevant le vernis outrageusement mis en 1970 ! ..Jeffrey Greene ,le président d'Evergreene, fit de nombreuses recherches et essais pour déterminer une technique de dé-vernissage  indolore ..il fut même essayé des abrasions à la brosse à dent électrique ..les produits solvants étant à proscrire !

MuralX2

Deux restaurateurs derrière leur résille .

La technique employée fut celle de l'abrasion à la pierre d'Agathe pour brunir les ors ..après de légères pressions, le vernis cède et part en paillette … technique très simple mais longue !

MuralX3

Vernis oxydé

Deux ans de travaux très discrets derrière des bâches ….. Les vernis nettoyés, il y eu de nombreuses petites retouches sur des parties abîmés . Les plafonds furent aussi l'objet de toutes les attentions , un plancher amovible fut nécessaire pour y travailler.

Mural1600

Une attention toute particulière fut apportée à  la toile "le progrès américain"  qui recouvrait les installations électriques des ascenseurs.

"C'était comme si nous avions allumé les lumières " déclara Monsieur Greene lorsque les restaurations furent terminées !

Rock4

Retouches sur les toiles de Franck Brangwyn.

Les campagnes de travaux d'Evergreene sont impressionnantes tout comme la variété et la magnificence d'intérieurs américains insoupçonnées.
IMG_2251

Le lobby du Chrysler Building.

Jeffrey Greene fit de même pour le lobby du Chrysler building ..une grande campagne de nettoyage et restauration fut menée à bien, de nombreux rajouts (encore des années soixante dix) rampes d'éclairages, boitiers de sécurité, furent enlevées. Ainsi  les peintures d'Edward Trumbull une fois retouchées, retrouvèrent leur intégrité.

IMG_2217

Abercrombie & Fitch V° avenue, escalier et plafond.

Il existe une grande tradition de peinture décorative aux État-Unis.

Le siècle innovateur et conquérant correspondant avec l'apothéose d'un style utilisant beaucoup les ressources du genre, la décoration intérieure n'a pas peur des grands ensembles figuratifs allant volontiers du didactique à l'allégorique. La décoration intérieur de ce temple de la forme ,de la beauté, de la jeunesse ouvert sur la cinquième avenue est représentatif d'un gout pictural ayant pour racines les peintures de l'"Amérique heureuse" du deuxième quart du XX éme siècle.

IMG_2219

IMG_2215

Peinture sur toile marouflée "les gymnastes"; impossible d'obtenir le nom de l'auteur!

Le "concept store " Abercrombie & Fitch arrive à Paris  et s'installe dans l'ancien immeuble de la Thaï Airways sur les Champs Élysées.

Il leur sera facile de recruter sur casting les plus beaux employés, de mettre la musique à fort volume dans un environnement tamisé...Mais espérons qu'ils veuillent rivaliser avec les peintures décoratives de la boutique de New York plus qu'avec le magasin de Londres dont les murs sont bêtement peint en noir.

acheter_abercrombie_france_20110104_191243

Champs Élysée Paris ouverture Début 2011?